10 jardins de musées à Paris où flâner

Les Jardins Renoir du Musée de Montmartre (XVIII e). Jean-Pierre Delagarde/ Musée de Montmartre

Ils sont ouvragés, tenus avec soin et célèbrent aussi bien la nature que les œuvres d’art qu’ils encadrent. Voici une sélection joyeuse d’espaces verts gorgés de culture et de peinture…

Musée Cognacq-Jay

Devant l’hôtel Donon qui abrite les collections du couple Cognacq-Jay, se cache un petit jardin à la française peu connu du Marais. Accessible depuis la rue et pas depuis le musée (pour le moment), il est aujourd’hui cogéré par la ville de Paris et par le musée. Il a récemment été baptisé en l’honneur du journaliste, industriel et résistant Lazare Rachline.

Musée Cognacq-Jay. 9, rue Payenne (IIIe). 

Musée Eugène-Delacroix

C’est le jardin qui a décidé le peintre à installer son atelier à Paris. Petit bijou niché au cœur du Vie arrondissement il a été restauré en 2004 à partir d’une facture d’un jardinier de l’époque. Parterres de fleurs, pelouses et arbustes accueillent actuellement une œuvre de Laurent Pernot dans le cadre de l’expo temporaire du musée.

Musée Eugène-Delacroix. 6, rue de Fürstenberg (VIe). 

Musée du quai Branly-Jacques Chirac (VIIe). Thibaut Chapotot/Service Communication

Musée du quai Branly

Son mur végétal est célèbre mais tout le monde ne connaît pas les 18 000 m2 de végétations qui s’étalent derrière la paroi de verre. Prendre le temps avant ou après une exposition, pour admirer les 169 arbres de 30 espèces différentes, de suivre le parcours interactif des sentiers parsemés de QRcodes. À noter: avec des promenades guidées et une rencontre avec Gilles Clément le paysagiste du lieu, le musée participe pour la première fois aux «Rendez-vous aux jardins» les 8 et 9 juin.

Musée du quai Branly. 37, quai Branly (VIIe).

Fondation Cartier

Demeure du couple Chateaubriand, puis American Center, la parcelle qu’occupe la Fondation Cartier a un passif artistique important. Depuis l’ouverture de la fondation à cet emplacement en 1994, le jardin est agrémenté régulièrement des travaux d’artistes contemporains comme les stèles de Ian Hamilton Finlay, l’arbre Biforcazione de Giuseppe Penone, les Six Ifs de Raymond Hains en hommage au marquis de Bièvre et plus de vingt-quatre espèces de plantes le tout autour du cèdre de Chateaubriand. Et comme le lieu a décidément un lien fort avec la nature, leur prochaine exposition s’intitule «Nous les arbres» (à partir du 12 juillet).

Fondation Cartier . 261, bd Raspail (XIVe).

Musée Rodin

Intimement lié au musée Rodin le parc est source de sérénité et de contemplation. D’une superficie de trois hectares, il se partage entre une roseraie, un grand parterre et une terrasse. Rénové en 1993, deux parcours thématiques ont été mis en place: le «Jardin d’Orphée» et le «Jardin des Sources». Au détour de promenades on y admire la Porte des Enfers, Le Bourgeois de Calais, le Penseur, œuvres majeures du sculpteur. La galerie des marbres conçue en 1971 comme une réserve ouverte complète les collections du musée.

Musée Rodin. 77, rue de Varenne(VIIe ).

Musée de la Vie romantique

Installé dans la maison du peintre Ary Scheffer le musée abrite un joli jardin isolé de la vie trépidante de la capitale. On peut y faire une pause gourmande devant les rosiers et fuchsias sous le hêtre qui trônant au milieu du jardin.

Musée de la Vie romantique. 16, rue Chaptal (IXe).

Musée Zadkine

Le jardin est au cœur de l’ancienne demeure-atelier du sculpteur d’origine russe Ossip Zadkine (1888-1967). Et lui aussi a droit à sa part de sculptures disséminées parmi les fougères, les cyclamens, et les hortensias parfois par l’artiste lui-même. Et pour continuer à faire vivre son œuvre, le musée vous donne rendez-vous au jardin les samedi 8 et dimanche 9 juin à 15h pour un spectacle déambulatoire entre mots et musiques.

Musée Zadkine. 100 bis, rue d’Assas (VIe ).

Petit Palais

Protégé par les murs du Petit Palais, ce jardin luxuriant échappe à l’effervescence incessante de la capitale. Bassins, colonnades et végétation exotique s’y mêlent pour créer une ambiance intimiste, à deux pas de la plus belle avenue du monde. Sur les bords de l’élégant patio, quelques tables sont disposées à l’ombre des colonnes en marbre sous un plafond coloré. Ce sont celles du café qui propose des gourmandises de saison.

Petit Palais. Av. Winston-Churchill (VIIIe ).

Musée Bourdelle

Un espace paisible au milieu du quartier mouvementé de Montparnasse. L’âme du sculpteur d’Antoine Bourdelle plane sur son lieu de vie et ses beaux ateliers. Ses statues monumentales comme La Vierge à l’offrande (1919-1923) surgissent de la végétation sont partout et se mêlent aux massifs. La visite démarra par le joli jardin donnant sur la rue Bourdelle et se prolonge par le jardin intérieur.

Musée bourdelle. 18, rue antoine-bourdelle (xve). Tél.: 01 49 54 73 73. Sur rés. ce week-end: samedi 8 juin: visite théâtralisée et dimanche 9 juin: lecture de thomas slacick.

Musée de Montmartre

Collés aux vignes de la colline de Montmartre, on comprend pourquoi ce lieu incroyable a servi de refuge à de nombreux artistes. Les trois jardins Renoir, en mémoire au peintre impressionniste Auguste Renoir, surplombent les toits de Paris et ont été reconstitués tels qu’ils étaient fin XIXe. Gloriette, balançoire, arbres et fleurs à l’image de ses tableaux ou de ceux de Suzanne Valadon. Profitez du café Renoir pour vous rafraîchir.

Musée de Montmartre. 12, rue Cortot (XVIIIe). Tél.: 01 49 25 89 39.

Issu de l’article :  » http://www.lefigaro.fr/sortir-paris/10-jardins-de-musees-a-paris-ou-flaner-20190605″

Commentaires

mood_bad
  • Aucun commentaire pour l'instant.
  • chat
    Ajouter un commentaire